Il a sauvé son mariage en se posant une seule question. Incroyablement émouvant!

Vivre avec une autre personne n’est pas toujours facile. On dit pour le meilleur et pour le pire; dans la maladie et dans la santé, mais que faites-vous quand vous ne voulez plus lutter pour sauver un mariage?

L’auteur américain Richard Paul Evans a eu un mariage difficile. Lui et sa femme ont parlé du divorce plusieurs fois.

Quand tout espoir semblait perdu, soudain, il a eu une idée qui lui permettrait de sauver leur mariage.

Richard a décidé de partager son histoire, et on est sûr que vous pourriez apprendre quelque chose d’important en le lisant.

Ma fille aînée, Jenna, m’a récemment révélé, « Étant enfant, ma plus grande crainte était que maman et toi finissiez par divorcer. Puis, quand j’ai eu douze ans, j’ai décidé que vous combattiez tellement fort l’un contre l’autre qu’il serait peut-être mieux que vous le fassiez »

Puis elle a ajouté avec un sourire. « Je suis heureux que vous ayez fini par vous comprendre. »

Pendant des années, ma femme Keri et moi nous sommes affrontés. En regardant en arrière, je ne sais pas exactement ce qui nous a, au départ, attiré l’un vers l’autre, mais nos personnalités ne s’accordaient pas vraiment.

Et plus nous avancions, plus les différences semblaient grandir jusqu’à l’extrême.

La gloire et la fortune n’ont pas rendu notre mariage plus facile. En fait, cela a aggravé les problèmes.

La tension entre nous est devenu tellement forte que partir en tournée de promotion pour un livre était devenu un soulagement, et le retour semblait de plus en plus difficile.

Notre combat est devenu si constant qu’il était difficile d’imaginer une relation pacifique. Nous sommes devenus perpétuellement sur la défensive, édifiant des forteresses émotionnelles autour de nos cœurs.

Nous étions au bord du divorce et plus d’une fois nous en avons discuté.

J’étais en tournée de promotion pour un livre quand les choses sont devenues critiques. Nous avions juste eu une autre discussion houleuse au téléphone et Keri m’avait raccroché au nez.

J’étais esseulé, frustré et en colère. J’avais atteint ma limite.

C’est alors que je me suis tourné vers Dieu. Ou plutôt contre Dieu. Je ne sais pas si on peut appeler cela la prière, peut-être crier sur Dieu n’est pas prier, peut-être que oui, mais quoiqu’il en soit je ne l’oublierai jamais.

J’étais debout dans la douche de l’hotel Buckhead Ritz-Carlton d’Atlanta, criant à Dieu que le mariage était une erreur et que je n’en voulais plus.

Malgré ma détestation de l’idée de divorce, la douleur d’être ensemble était tout simplement trop forte.

Et j’étais également confus. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi mon mariage avec Keri était si dur.

Au fond, je savais que Keri était une bonne personne. Et j’étais une bonne personne. Donc, pourquoi ne pourrions-nous pas nous entendre?

Pourquoi avais-je épousé quelqu’un de si différent de moi? Pourquoi ne pouvait-elle pas changer?

Enfin, la voix rauque et cassée, je me suis assis dans la douche et j’ai commencé à pleurer. Dans les profondeurs de mon désespoir une puissante inspiration m’est venue:

« Tu ne peux pas la changer, Rick. Tu peux te changer toi-même. »

À ce moment j’ai commencé à répéter. « Si je ne peux pas la changer, c’est moi qui dois changer. »

J’ai répété ces mots pendant la nuit. Je l’ai répété le lendemain sur le vol de retour et lorsque j’étais à la l’entrée de notre maison, où je fus accueilli par une femme froide qui m’a à peine reconnu.

Cette nuit-là, alors que nous nous couchions dans notre lit, comme séparés par des kilomètres de distance, l’inspiration est venue. Je savais ce que j’avais à faire.

Le lendemain matin, j’ai roulé dans le lit jusqu’à côté de Keri et j’ai demandé,

– « Comment puis-je rendre ta journée meilleure? »
Keri me regarda avec colère. – « Quoi? »

– « Comment puis-je rendre ta journée meilleure? »

– « Tu ne peux pas, » dit-elle. « Pourquoi demandes-tu cela? »

– « Parce que je le veux, » ai-je dit. « Je veux savoir ce que je peux faire pour rendre ta journée meilleure. »

Elle me regarda avec cynisme. – « Tu veux faire quelque chose? Vas nettoyer la cuisine.»

Elle a probablement pensé que j’allais me fâcher. Au lieu de cela j’ai juste hoché la tête. – « Ok. » Je me suis levé et j’ai nettoyé la cuisine.

 Le lendemain, j’ai demandé la même chose. – « Que puis-je faire pour rendre ta journée meilleure? »

Ses yeux plissés: « Nettoyer le garage. »

 J’ai pris une profonde inspiration. J’avais déjà une journée bien remplie et je savais qu’elle avait dit ça par dépit. J’ai été tenté de la remettre à sa place. Au lieu de cela j’ai dit – « Ok. »

Je me suis levé et pour les deux heures suivantes j’ai nettoyé le garage. Keri ne savait pas trop quoi penser.

 Le lendemain matin est arrivé. – « Que puis-je faire pour rendre ta journée meilleure? »

– « Rien! » dit-elle. « Tu ne peux rien faire. S’il te plaît arrête de demander ça. »

– « Je suis désolé, » ai-je dit. « Mais je ne peux pas. J’ai fait une promesse à moi-même. Que puis-je faire pour rendre ta journée meilleure? »

– « Pourquoi fais-tu cela? »

– « Parce que je me soucie de toi, » ai-je dit. « Et de notre mariage. »

Le lendemain matin, je lui ai demandé à nouveau. Puis le suivant. Et le suivant. Puis, au cours de la deuxième semaine, un miracle s’est produit. Comme je lui posais la question les yeux de Keri se remplirent de larmes. Puis elle a éclaté en sanglots.

Quand elle put parler, elle dit: – « S’il te plaît arrête de me demander ça. Tu n’es pas le problème. Je le suis. Je suis difficile à vivre. Je ne sais pas pourquoi tu restes avec moi. »

Je levai doucement son menton jusqu’à ce qu’elle me regarde dans les yeux. – « Parce que je t’aime, » ai-je dit. « Que puis-je faire pour rendre ta journée meilleure? »

– « Ça devrait être moi à te demander ça. »

– « Tu devrais, » ai-je dit. « Mais pas maintenant. En ce moment, je dois être le changement. Tu dois comprendre combien tu comptes pour moi. »

Elle posa sa tête contre ma poitrine. – « Je suis désolé, j’ai été tellement misérable. »

– « Je t’aime, » ai-je dit.

– « Je t’aime, » répondit-elle.

– « Que puis-je faire pour rendre ta journée meilleure? »

Elle me regarda avec douceur. – « Nous pourrions peut-être juste passer du temps ensemble? »

J’ai souri. – « J’aimerais bien. »

J’ai continué à lui demander cela pendant plus d’un mois. Et les choses ont changé. Les combats ont cessé. Puis Keri a commencé à demander – « Qu’attends tu de moi? Comment puis-je être une meilleure épouse? »

Les murs entre nous sont tombés. Nous avons commencé à avoir des discussions sérieuses sur ce que nous attendions de la vie et comment nous pourrions nous rendre mutuellement heureux.

Non, nous n’avons pas résolu tous nos problèmes. Je ne peux même pas dire que nous n’avons plus jamais eu de scène de ménage. Mais la nature de nos combats a changé.

Non seulement ils étaient de plus en plus rares, mais surtout ils n’avaient plus l’énergie qu’ils avaient autrefois. Nous les avions privés d’oxygène. Nous n’en avions tout simplement plus en nous pour nous faire mutuellement du mal.

Keri et moi sommes maintenant mariés depuis plus de trente ans. Non seulement j’aime ma femme, je l’estime. J’aime être avec elle. Je la désire. J’ai besoin d’elle. Beaucoup de nos différences sont devenues des forces et les autres ne nous importent pas vraiment. Nous avons appris comment prendre soin de l’autre et, plus important encore, nous avons acquis le désir de le faire.

Le mariage est difficile. Mais il en est de même de la parentalité et pour garder la forme et l’écriture de livres et tout ce qui est important et utile dans ma vie.

Avoir un partenaire dans la vie est un cadeau remarquable. J’ai aussi appris que le mariage peut nous aider à guérir de nos côtés les moins aimables. Et nous avons tous des côtés moins aimables.

Avec le temps j’ai appris que notre expérience a été une illustration d’une leçon beaucoup plus grande sur le mariage. La question que tout le monde dans une relation engagée devrait poser à son partenaire est significatif, « Que puis-je faire pour rendre ta vie meilleure? »

C’est ça l’amour.

Je ne dis pas que ce qui s’est passé pour Keri et moi va marcher pour tout le monde. Je ne peux même pas prétendre que tous les mariages doivent être sauvés. Mais pour moi, je suis extrêmement reconnaissant pour l’inspiration qui m’est venue ce jour-là il y a si longtemps.

Je suis heureux que ma famille soit toujours intacte et que j’ai toujours ma femme, ma meilleure amie, dans le lit à côté de moi quand je me réveille le matin.

Et je suis reconnaissant que même maintenant, des décennies plus tard, chaque jour, l’un de nous va encore une fois rouler dans le lit et dire: « Que puis-je faire pour rendre ta journée meilleure? »

Cette question revêt toujours un intérêt tout particulier au moment de se réveiller.

Traduction

Source

 

Commentaires

commentaires

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer