Il lâche un pet, elle porte plainte !

Parfois, les motifs de plainte sont totalement absurdes et le gagnant est probablement l’homme qui a porté plainte contre lui-même, après avoir été blessé par un boomerang qu’il avait lancé et qui était revenu en arrière (il a gagné sa plainte et a été remboursé par son assurance). Mais l’histoire de cette suédoise a de quoi rentrer dans les annales.

Une soirée qui ne se termine pas comme prévu

Le journal suédois Hallandsposten (petit tabloïd de la ville de Halmstad, que personne ou presque ne connaissait avant que cette histoire ne fasse le buzz) rapporte une plainte on ne peut plus saugrenue. Elle aurait été déposée après une soirée entre une femme et un homme, soirée durant laquelle l’homme espérait finir dans le lit de sa belle qui ne voulait pas.

Dès qu’il a compris qu’il ne se serait pas envoyé en l’air, l’homme a commis l’irréparable.Non, il n’a pas violé celle qu’il convoitait ni l’a tuée, ni même l’a enfermée dans un placard. Il a… lâché un pet. Une fois son méfait accompli, comme tout grand criminel machiavélique (on est à deux doigts de l’appeler « Prout-man »), il a pris la fuite, laissant la pauvre suédoise dans son appartement avec… l’odeur.

Outrée, elle… porte plainte

La victime de « Prout-man » (on n’a pas pu résister) était visiblement outrée. « Ça sentait très mauvais » a-t-elle déclaré aux policiers lorsqu’elle s’est rendue au commissariat pour porter plainte. Une plainte pour « atteinte à la pudeur » a donc été déposée à l’encontre de « Prout-man ».

Malheureusement, le mal a triomphé cette fois. Les policiers ont estimé qu’il était impossible de prouver que « Prout-man » a lâché volontairement un pet pour nuire à celle qui l’a éconduit et la plainte a été classée sans suite.

Source : news.radins

 

Commentaires

commentaires

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer