Crise des migrants : les Pays-Bas ont organisé une compétition de design pour imaginer l’habitation qui accueillera les réfugiés. Et ce qu’ils ont imaginé est génial !

Crise des migrants : les Pays-Bas ont organisé une compétition de design pour imaginer l’habitation qui accueillera les réfugiés. Et ce qu’ils ont imaginé est génial !

Les Néerlandais ont une façon bien à eux de gérer la crise des réfugiés. Aux Pays-Bas, pour accueillir les quelques 60 000 déplacés, migrants et autres demandeurs d’asiles qui sont arrivés en 2015, les autorités doivent faire face à un véritable challenge : le pays est tout petit, et déjà très peuplé, avec l’une des densités de population les plus fortes d’Europe dans les grandes villes.

Alors, que faire ? Loin de baisser les bras, ni de se complaire dans un refus catégorique d’ouvrir ses portes aux populations fuyant la guerre et les violences, le pays a préféré jouer la carte de l’innovation en laissant le champ libre aux idées novatrices pour résoudre cet épineux problème.

Comment ? Tout simplement en ouvrant un grand concours à celui qui trouverait la meilleure solution pour offrir un logement à la fois salubre, décent, bon marché et compact aux nouveaux venus !

1

Migrants dans une station de métro © REUTERS/ Bernadett Szabo

Au début, la première solution trouvée fut d’utiliser une vieille prison abandonnée (comme il y en a beaucoup aux Pays-Bas, à cause de la baisse constante de la criminalité ces dernières années qui pousse de nombreux centres pénitentiaires à fermer ou à être reconvertis) pour les accueillir. Bien sûr, ce n’était qu’une solution temporaire, car le confort n’y était pas idéal. Le pays était déterminé à trouver mieux pour héberger les migrants.

Alors, en Janvier 2016, les Pays-Bas ont lancé un vaste appel à projet, un concours nommé « Une maison loin de la maison », pour lequel les participants devaient concevoir un projet d’hébergement temporaire de secours pour les réfugiés et autres victimes de catastrophes.

1

A Home Away From Home / Via Upworthy

Après des mois de travail, vinrent les délibérations du jury afin de sélectionner les projets les plus prometteurs. Récemment, lors de la semaine du design d’Amsterdam, les gagnants de ce concours ont été exposés sur les murs de la ville hollandaise.

On y trouve des concepts utilisant des ressources comme l’énergie solaire, d’autres qui proposent des systèmes de purification et d’assainissement des eaux usées, ou encore qui proposent une utilisation ingénieuse de l’espace et des matériaux, afin d’offrir un maximum de confort avec un minimum de place. Plus généralement, ces designs repensent le concept de logement public, et tendent à faire de ces espaces des micro-maisons fonctionnelles plutôt qu’un simple lit pour pouvoir passer la nuit.

Voici le Farmyard Shelter , un module qui permet de transformer des terres agricoles vacantes ou inoccupées en mini-villages temporaires

1

A Home Away From Home / Via Upworthy

Son design léger et en forme de cube est conçu pour qu’il puisse être facilement déplacé et empilé avec d’autres habitacles, afin de faciliter le transport. Les concepteurs souhaitent que ces habitacles puissent fonctionner comme des petits villages autonomes, ayant leur propre économie avec les villages locaux.

Ces tours en Styrofoam (polystyrène extrudé) sont efficaces, peu coûteuses et parfaites pour les réfugiés en transit

1

A Home Away From Home / Via Upworthy

Elles sont très bien isolées, parfaitement résistantes à l’eau et aux risques d’incendies, et surtout elles ont une efficacité en termes de ratio coût/production très intéressant. Malgré le fait qu’il s’agisse d’abris temporaires pour héberger les familles en transit, ces étranges tipis au look futuriste possèdent toutes les commodités d’un petit appartement (évier, toilettes, douche, table de cuisine ) et peuvent être facilement raccordés à l’électricité.

Cet habitacle compact est une solution pour les villes qui n’ont que peu d’espace libre pour accueillir un grand nombre de réfugiés

1

A Home Away From Home / Via Upworthy

Chaque partie de cet habitat est modulable et adaptable, ce qui veut dire qu’il peut facilement être construit pour s’insérer dans toutes sortes d’endroits.

On peut aussi le construire, par exemple, à l’intérieur d’un bâtiment industriel laissé à l’abandon (ou même d’une prison !) tout en offrant un minimum de confort, de salubrité et de décence aux habitants, ce qui a tendance à faire défaut dans ce type d’endroits abandonnés.

Il y a aussi des concepts comme cette Cabine Solaire qui permet d’être autosuffisant en énergie… Et même de générer des revenus pour les habitants !

1

A Home Away From Home / Via Upworthy

1

A Home Away From Home / Via Upworthy

La Cabine Solaire veut répondre à l’un des enjeux majeurs de la crise des migrants : l’insertion des réfugiés dans la communauté pour leur permettre d’accéder à l’indépendance financière. Le toit de ce bâtiment est bardé de panneaux solaires, qui permettent de générer de l’énergie pour les habitants…

Mais l’électricité non-consommée peut aussi être stockée puis revendue au réseau électrique local, ce qui permet aux habitants de bénéficier d’un revenu d’appoint non-négligeable.

Enfin, ce design en forme de cube est presque entièrement autosuffisant… Et il a un système de traitement des eaux usées intégré !

1

A Home Away From Home / Via Upworthy

Ces habitacles sont à la fois faciles à transporter, à construire, à démonter, et ils fonctionnent intégralement à l’aide de batteries solaires. Le bâtiment est auto-suffisant, et dispose également d’un système intégré d’assainissement de l’eau.

Une fois de plus, les Pays-Bas montrent qu’ils ont une longueur d’avance en matière de progressisme et d’innovations, tant au niveau de l’écologie que du social et de l’humain.

Il semble nous allons avoir besoin de plus en plus de logements de ce type, ainsi que de nouvelles formes d’aborder et de percevoir des problématiques comme celle de la crise des réfugiés.

Source

Commentaires

commentaires

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer