Il tue sa petite amie avant de la cuisiner !

Un chef de cuisine Australien a été interpellé par la police après qu’il ait tué et démembré sa petite amie. En arrivant dans son appartement, les forces de l’ordre ont découvert de la « viande pourrie » appartenant au corps à la victime dans une casserole posée sur la cuisinière du meurtrier …

Depuis le mercredi 1er octobre 2014, Courtney Reichart, une femme vivant à Brisbane (en Australie), était incommodée par une odeur fétide qui se dégageait de l’appartement voisin, habité par Marcus Peter Volke, un homme âgé de 28 ans, et sa compagne. Le samedi, elle décida de prévenir la police.

Les officiers de police se rendirent donc sur place. Les entendant arriver, Peter Volke prit la poudre d’escampette par une porte en verre. Il sauta par-dessus le balcon et se cacha dans une ruelle où il se donna la mort en se tranchant la gorge.

A l’intérieur du domicile, les agents découvrit les parties du corps de la petite amie de Volke dans une poêle, tandis que d’autres parties du corps mutilé de la femme indonésienne se trouvaient dans plusieurs poubelles à l’extérieur de l’appartement.

La victime se prénommait Mayang Prasetyo.

1

Le couple s’était installé dans ce complexe d’appartements, il y a quelques mois seulement. Les deux amoureux s’étaient rencontrés alors qu’ils travaillaient à bord de navires de croisières internationales. Il venait juste de rentrer en Australie, selon la mère du tueur, Dorothy Volke :

« Il était heureux et il rentrait à la maison pour Noël, tout était normal. »

Mais le jeudi précédant le drame, ce couple, décrit comme heureux, se disputèrent violemment, comme le raconte un témoin :

« J’ai entendu des cris, mon compagnon a entendu une personne hurler à propos du ménage, ou quelque chose comme ça. Ils parlaient anglais mais à cause de leur accent, c’était difficile de comprendre exactement ce qu’ils disaient. »

Ce même jour, vers 23 heures, d’autres voisins ont croisé le jeune homme en train de promener son chien :

« Il avait l’air très nerveux. Il a bégayait et se grattait la tête. Il a continué à marcher et parlait beaucoup. »

Mayang Prasetyo, qui se prénommait autrefois Febri, était un transsexuel indonésien qui se prostituait pour subvenir à ses besoins. Elle se présentait comme une prostituée de luxe. Quand à P. Volke, il était diplômé de l’Université de Victoria et était un « garçon heureux et normale » selon sa mère. Ils s’étaient mariés au mois d’août 2013.

Source :news.sky.com

Commentaires

commentaires

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer