Les phoques en voie d’extinction en Scandinavie !

Les chercheurs ont constaté un taux de mortalité dramatique chez les phoques en Suède et au Danemark. Selon l’Institut National Vétérinaire de Uppsala, plus de 390 phoques ont péri en 2014.

Ces chiffres sont à peu près 10 fois plus élevés que ceux de l’année précédente. La plupart des animaux morts ont été retrouvés sur la côte Ouest de la Suède et sur les îles danoises de Fanø et d’Anholt.

La raison de cette mortalité reste encore mystérieuse. Les scientifiques suédois ont constaté que deux phoques ont été infectés par une forme inconnue de la grippe aviaire, qu’ils n’ont néanmoins pas encore pu déterminer.

1

Konstantine Sokolov, chef de recherches sur les zones côtières de l’Institut de recherche polaire de pêche et d’océanographie, dit qu’on a observé une situation semblable en 1988, lors d’une épidémie de PDV (Polydnavirus) en Europe occidentale.

« J’espère qu’on ne se confrontera pas à cette infection encore une fois. Ce serait terrible, parce que presque la moité de la popuation européenne des phoques avait alors disparu. Heureusement, les résultats des recherches actuelles n’indiquent pas de rapport entre cette épidémie et la catastrophe de 1988, mais il est trop tôt pour en tirer des conclusions ».

Selon Konstantine Sokolov, les chercheurs n’ont pas eu tout de suite accès à la plupart des cadavres, ce qui pose un problème essentiel. Ils ne peuvent pas diagnostiquer des virus :

« Il est à l’heure actuelle nécessaire de trouver des corps de phoques morts récemment. Ça sera plus facile de découvrir la raison de leur mort et les résultats des recherches seront alors plus précis ».

Le chercheur est persuadé que ses collègues suédois vont réussir à trouver et à éliminer la cause de l’épidémie. Dans une interview à La Voix de la Russie, il a aussi mentionné une vaste épidémie qui, en 2002, avait emporté plusieurs milliers de phoques. Aujourd’hui, le nombre d’animaux ayant péris en Suède et au Danemark est alarmant, mais on ne peut pas encore dire que c’est une véritable épidémie.

Situation en Russie

A l’heure actuelle, la population des phoques en Russie est également en danger. Les scientifiques ont enregistré en mer Blanche une extinction des phoques du Groenland, inclus dans la Liste rouge.

Le nombre de ces animaux rares a diminué de 300 000, et il n’en reste dorénavant plus qu’un million dans le monde. Pourtant, les scientifiques croient que c’est plutôt le changement climatique qui est la raison de ce taux de mortalité élevé. Konstantine Sokolov explique que c’est le réchauffement global qui provoque l’extinction des phoques :

« A cause du réchauffement, les îlots de glace, nécessaires pour que les phoques se reposent pendant la chasse, fondent. De plus, les mouvements de la lisière de glace les empêchent de circuler. Tout cela a un effet négatif sur la population des phoques du Groenland, qui sont des animaux très sensibles.

Mais moi, je suis un optimiste, donc j’espère que nous allons réussir à préserver les espèces rares de pinnipèdes. Mais la situation actuelle laisse à désirer » conclut Sokolov.

Source : french.ruvr.ru

Commentaires

commentaires

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer