Paola Torrente, la première Miss avec des rondeurs qui font polémique en Italie 

Ce week-end, l’Italie a élu sa Miss nationale mais ça n’est pas la jeune femme couronnée qui a le plus fait parler d’elle. Sa première dauphine lui a en effet volé la vedette dans les médias grâce à ses formes généreuses qui la distinguent des candidates habituelles.Elle s’appelle Paola Torrente, a 22 ans, un sourire irrésistible, des yeux de biche et une sublime crinière brune.

Du haut de son mètre 80, cette jeune femme a tout d’une reine de beauté et les Italiens l’ont bien vu lors de l’élection de leur Miss nationale le week-end dernier. La belle n’a peut-être pas été couronnée puisqu’elle a fini première dauphine, mais elle a réussi à conquérir une grande partie de la population, à tel point qu’elle a presque éclipsé le sacre de sa consoeur, Rachele Risaliti.
Mais qu’a-t-elle donc de si particulier ? Des formes, tout simplement ! Une caractéristique systématiquement absente dans ce genre de concours où les diktats de la minceur font la norme. Elles étaient trois à sortir des codes habituels mais elle a été la seule à être parmi les 5 finalistes.
Avec sa taille 42 (on n’est quand même loin du « plus size », même si, faute de catégorie « normale », c’est ainsi qu’elle a été labellisée), et ses courbes, cette étudiante en ingénierie, passionnée de mode et de chant, a réussi à faire basculer les idéaux loués et véhiculés par ce type d’événement populaire. Pourtant, sa place sur le podium n’a pas fait l’unanimité.

En effet, comme le note Courrier International, la presse italienne a été très divisée par la place attribuée à Paola Torrente. Certains quotidiens ont salué ainsi une ouverture des mentalités à la diversité, comme La Stampa pour qui la jeune femme est “la vainqueure morale du concours, pour elle et pour l’armada de jeunes filles qui jusqu’à aujourd’hui ont été obsédées par la mode, ses coupes pour anorexiques, et par des canons de beauté impossibles à atteindre sans sauter de repas » tout en concluant que peu importe son physique, la première dauphine est « juste belle ». D’autres, en revanche, n’y ont vu qu’une élection « politiquement correcte », voire carrément de mauvais goût et insultante.

« Certes, on peut aussi être belle et séduisante avec quelques kilos en trop. Mais Miss Italie n’est pas la jeune fille de la porte à côté. Miss Italie doit faire rêver« , commente donc de son côté Il Giornalo après avoir affirmé sans détour que cette finale, avec une Paola « compressée dans un improbable body échancré » est tout bonnement « désagréable à regarder. » « Si ce fessier débordant d’un body trop serré ne me plaît pas, dois-je le confesser au psy ? Ou au prêtre ? L’hypocrisie engendre le ridicule. Pas touche à Miss Italie, donc : on les veut belles à devenir fous, et sans sentiment de culpabilité« , ajoute même l’auteur de l’article.

La jeune femme ne semble cependant pas vraiment perturbée par les retombées médiatiques de son presque sacre, tout comme ses fans qui se multiplient sur les réseaux sociaux. Très active sur Instagram notamment, Paola Torrente poursuit son ode aux courbes (elle se qualifie de « curvy ») et fait fi des critiques sur son physique, bien que celles-ci soient inexistantes parmi les commentaires qui ne font que saluer sa beauté et sa personnalité.

1

Partagez avec vos amis:

Commentaires

commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.